Attention

Adressez-vous à un/e dermatologue si le changement de la peau/cutané ne guérit pas de manière autonome après une semaine.

Ici l'on parle de changements dérmatologiques

Contre les démangeaisons

Les maladies infectieuses telles que la rougeole, la rubéole ou la varicelle déclenchent souvent une éruption cutanée qui couvre une grande partie du corps : ce qu'on appelle des exanthèmes.

Il est encore peu connu et peu étudié que des changements cutanés peuvent également se produire dans le contexte du COVID-19. Il peut s'agir d'éruptions cutanées non spécifiques accompagnées de rougeurs et de nodules, de papules et de pustules comme dans le cas des allergies, ou de cloques comme dans le cas de la varicelle.

Cependant, les éruptions cutanées ne sont pas nécessairement le signe d'une maladie COVID-19 ; ils peuvent aussi être le résultat d'une intolérance ou d'une réaction allergique.

Dans la plupart des cas, les changements guérissent d'eux-mêmes après environ une semaine sans laisser de dommages permanents tels qu'une décoloration ou des cicatrices.

Ces conseils vous aideront à soulager les démangeaisons :

  • Pas de douches et bains chauds 
  • Soins hydratants (ex : gel d'aloe vera)
  • Conserver les produits d'entretien au réfrigérateur
  • Bain avec additifs hydratants, max. 15 min (par exemple, l'huile de millepertuis, a des effets anti-inflammatoires, antibactériens et analgésiques)
  • Tamponnez les zones de la peau plusieurs fois par jour avec un mélange de vinaigre de cidre de pomme et d'eau (1 : 1)
  • Ne pas gratter, mieux frotter ou pincer (les bactéries sous les ongles peuvent entraîner d'autres infections)
  • Si l'éruption cutanée s'aggrave, des crèmes à base de cortisone à court terme seront utiles.

 

Herpes Zoster (Zona)

Les patients qui développent un Herpes Zoster (Zona) ont eu la varicelle dans leur enfance ou leur adolescence. Le virus varicelle-zona (VZV) a pénétré le corps, déclenché la maladie puis s'est installé, généralement juste à côté des nerfs. Si la défense contre le virus tombe en dessous d'une limite critique, des particules virales infectieuses sont transportées dans les nerfs affectés jusqu'à la peau, où elles entraînent les symptômes classiques du zona vésiculaire, qui peuvent affecter toutes les parties du corps.

Les déclencheurs possibles d'une nouvelle infection sont : le soleil, le stress, les infections virales, les tumeurs malignes ou les traitements immunosuppresseurs.

La douleur typique du zona est décrite comme une sensation de brûlure ou de coup de couteau et commence souvent quelques jours avant l'apparition des symptômes cutanés. Au début, il y a des symptômes non spécifiques tels qu'une légère augmentation de la température, des picotements, des brûlures et des douleurs lancinantes. L'éruption cutanée typique du zona survient quelques jours après les premiers symptômes. Habituellement, l'éruption dure-t-elle quelques semaines et nécessite souvent un traitement (antalgiques, anti-inflammatoires).

Si le cours est simple, les thérapies suivantes sont recommandées :

  • Compresses humides
  • Thérapies locales antiseptiques et desséchantes
  • Si nécessaire, crèmes avec additifs antibiotiques

Normalement, les cloques du zona sèchent en deux semaines, formant des croûtes, sans laisser de cicatrices. Une fois les cloques sèches, des onguents adoucissants tels que le Dexpanthénol peuvent être utiles.

Un contrôle médical est recommandé dans tous les cas, car en cas des médicaments sont nécessaires, ils doivent être pris dès l'apparition des premiers symptômes.