Tom Kobel

Tom Kobel
06.10.2021

Des directives médicales sur le Long COVID ont été publiées en Allemagne et en Italie au cours des dernières semaines. En période d'incertitude, où les résultats définitifs de l'étude font toujours défaut, il s'agit d'une aide essentielle pour les médecins traitants.

Ceci est également utile pour les personnes touchées pa0 le Long COVID : en Allemagne, une directive spéciale pour les patients a été publiée en septembre.

Cela donne aux professionnels un résumé vérifié des connaissances actuelles, des symptômes, de la situation des études et des options de traitement.

Ces directives constituent une aide précieuse à l'orientation et présentent divers avantages : elles sont faciles à lire, compréhensibles et compactes. Grâce à des références complémentaires, elles sont néanmoins complètes et contiennent des recommandations clairement identifiées. En tant que « lignes directrices vivantes », elles sont révisés périodiquement.

La directive italienne présente un chapitre sur le Long COVID (définition, manifestations cliniques, etc.) et un chapitre sur les principes de prise en charge et de prise en charge du Long COVID (identification des patients, approche multidisciplinaire, planification du parcours de soins, etc.). Elle présente également des exemples d'itinéraires régionaux et locaux, traite de la question du suivi, ainsi que du codage. Elle se termine par un chapitre sur la recherche.

Pas encore de publication suisse

En Suisse, nous n'avons pas encore connaissance de directives publiées par une société spécialisée. Le réseau médical mediX a publié une fiche d'information (en allemand) avec un aperçu des symptômes, des diagnostics, des signaux d'avertissement et des interventions possibles. Des recommandations pour l'évaluation en droit des assurances des cas de Long COVID sont en cours d'élaboration.

Directives en deux langues

Einblenden Ausblenden

Directives d'Italie :

Directives de l'Allemagne :

Dans le cas des directives destinée aux patients (de l'Allemagne), certains des auteurs sont eux-mêmes des médecins concernés par le Long COVID. De plus, les groupes d'entraide ont contribué de manière significative à son développement. Avec des questions comme « Qu'est-ce que la fatigue et que puis-je faire pour y remédier ? » ou «Après un stress physique ou mental, je me sens soudain très mal peu de temps après. Comment cela se fait-il et comment puis-je y faire face ?" les directives pour les patients sont conçues pour être très proche de la vie quotidienne. Un glossaire est également disponible.

L'expéditeur des directives de la France est la CCLAP - Cellule COVID long ambulatoire parisienne.

Dans l'introduction des directives allemandes, le panel d'experts a souligné que le Long COVID est un tableau clinique complexe qui nécessite « une approche interdisciplinaire dans une perspective de la personne entière, ainsi qu'une continuité des soins ».

Jusqu'à présent, il n'y a pas de biomarqueurs clairs

Dans le document il est indique également que le Long COVID ne peut actuellement être diagnostiqué ou objectivé par un seul test de laboratoire ni par une sélection spécifique de valeurs de laboratoire. En conséquence, la possibilité d'autres causes de plaintes doit également être envisagée et, si nécessaire, exclue.

A l'inverse, des valeurs de laboratoire discrètes n'excluent en aucun cas un syndrome de Long COVID. Le diagnostic de Long COVID reste une affaire complexe.